vendredi 17 décembre 2010

En ces temps de festivités...

Les contraintes sont enfin suspendues jusqu'en début janvier, outre que nous entamons actuellement la période de l'année où les soirées sont les plus longues, ce qui est plutôt réjouissant lorsqu'on a mille projets en tête. J'en profite donc pour me mettre à l'ouvrage en matière d'écriture, de même que pour passer en revue ce qui a été pondu au cours de la dernière année : quelques nouvelles, deux projets de plus grande envergure, près de 30 poèmes, plusieurs critiques et articles... Certains de ces textes sont parus ici et là, d'autres non pour diverses raisons : inachevés, à peaufiner, à relire (après un premier jet, j'ai tendance à attendre quelques semaines, voire quelques mois pour porter un regard nouveau sur ce qui a été rédigé).
Bref, c'est avec une certaine fierté que je considère cette petite production, bien que le tout soit discret et que les publications se fassent rares. D'ailleurs, je me demande par moments si ce n'est pas moi qui fonctionne au ralenti ; car, comme je l'ai écrit il y a quelque temps dans un commentaire perdu dans les tréfonds de la blogosphère, à force de constater à quelle cadence certains publient au fil des mois, j'en viens à développer le complexe de la lenteur. Or, malgré ces quelques interrogations qui surgissent de temps à autre, la même réponse s'impose toujours : à chacun son rythme...


2 commentaires:

Ariane_Gelinas a dit…

Je suis heureuse de lire que tu auras enfin du temps pour écrire au cours des prochaines semaines ! Personnellement, je suis plutôt impressionnée par la somme de tout ce que tu as écrit cette année, notamment un roman de plus de 40 000 mots, ce qui n'est pas rien ! Donc, parler de "petite production" me semble fort modeste de ta part ;) Je suis certaine en tout cas, en ce qui concerne les publications, que 2011 sera une bonne année pour toi. Souvent, les publications ont tendance à venir en même temps, suivies de périodes plus creuses. Mais peu importe, ce qui compte c'est que tu poursuives tes projets, que j'ai bien hâte de découvrir, par ailleurs.

David Hébert a dit…

Merci pour ces encouragements. L'idée que tout pourrait surgir en même temps m'apparaît pour l'heure à la fois réaliste et complètement abstraite ; c'est pourtant celle-ci qui me motive à ne rien abandonner (des textes déjà écrits, on s'entend, et non de l'écriture comme telle que je ne laisserai jamais tomber !)
Quant au roman, avec les commentaires que j'ai reçus, dont les tiens... il est maintenant à 56000 mots ! Et puis oui, je préfère la discrétion et la modestie tant que rien n'est totalement abouti ;)