vendredi 1 avril 2011

Un peu de poésie... (7)

il est parfois des spectres qui renaissent
soufflés par des vents nouveaux – des lèvres nouvelles
ou encore de ces yeux si cruels et charmants
d’un aura vital empreint de douceur
ennemi du néant de l’essence morbide

et ces êtres de la vie qui en font même leur science
gribouillent des dons sublimes en arrachant les morts de leur bourbier
de leurs mondes souterrains – ô tombes souriantes

mais il est de ces âmes qui se détachent de leur propre noirceur
tel un narcisse crachant dans l’eau
rigolant à la vue des ondes qui l’embrouillent

c’est ainsi que la folie se change en horizon
que l’amour séduit les ectoplasmes en les réincarnant
quant à autrui – dans la fange il se nourrit
hanté par les ressuscités au rire cristallin

2 commentaires:

Ariane_Gelinas a dit…

Joli poème, j'aime beaucoup la chute : "quant à autrui – dans la fange il se nourrit
hanté par les ressuscités au rire cristallin"
Continue d'écrire !

David Hébert a dit…

Merci Ariane !