dimanche 28 décembre 2008

Zarathoustra 2000

En ce creux du temps des fêtes, Noël étant passé alors que l'an 2009 approche à grands pas, j'en profite pour retravailler et corriger les nouvelles dont j'ai fait mention dans le message précédent. Voici un léger aperçu de ma nouvelle Zarathoustra 2000 :

« Wergan atteignit enfin la cime du grand mont, enivré à l’idée qu’il allait enfin découvrir le mystère derrière ces innombrables disparitions. À sa grande surprise, il ne trouva au sommet qu’un petit temple camouflé derrière les feuillages, une sorte de périptère qui ressemblait beaucoup au Parthénon en version miniature.
Alors qu’il considérait sa découverte, une voix provenant de l’intérieur du temple l’interpella et lui dit : " Bonjour mon enfant ! ". Un homme à la démarche légèrement féminine et vêtu à la manière d’un prêtre sortit du petit bâtiment. Il avait d’épais sourcils qui ombrageaient ses yeux fous et profonds, mais ce qui frappa particulièrement Wergan, c’était l’énorme moustache tombante qui ornait le visage de l’individu et qui recouvrait sa bouche en entier. »

1 commentaire:

Le cent-coeur a dit…

Ce mystérieux personnage s'avançant vers Wergan n'était-il pas entouré de personnages tels le meurtrier de Dieu ou le dernier homme? N'est-ce pas le surhomme là-bas? Et quel est cet air wagnérien qui l'accompagne?

Ah, quel homme se Nietzsche. Tout aussi grandiose que sa moustache.